Le Château Lafite inscrit au titre des monuments historiques depuis le 22 novembre 1989, appartient aujourd’hui à la famille Rothschild. Celui-ci produit depuis l’époque médiévale, d’excellents vins classés parmi les plus spéculatifs et les plus prisés du marché. Les vins du château Lafite ont une longue histoire que cet article vous retrace.

Les vins du château Lafite

Le château Lafite produit dans son domaine de 178 hectares situé dans le Médoc (Gironde) deux types de vin : Les Pauillac produits entre 15 000 et 20 000 caisses par an et les « Carruades de Lafite » pour environ 25 000 à 30 000 caisses. La production de ces vins a traversé les âges.

Histoire des vins Lafite

La première référence de Lafite remonte au Moyen Âge et déjà à cette époque la production se faisait sur la propriété. C’est surtout avec les Ségur dans le XVIIe siècle que le vignoble acquiert sa réputation et se structure. Ainsi, au début du XVIIIe siècle, ces vins s’exportent dans les marchés extérieurs notamment au Royaume-Uni.

En 1716, l’amélioration des techniques vinicoles par le marquis Nicolas Alexandre de Ségur permet de consolider ses premiers succès et d’accroître le prestige des vins Lafite qui deviennent vite le « Vin du Roi ». Ils montent en haut de la hiérarchie des vins et sont considérés comme grand vin de Bordeaux par le Président Thomas Jefferson qui, après les avoir découverts pendant qu’il était ambassadeur de la République des Etats-Unis auprès de la cour de Versailles, leur restera attaché toute sa vie.

Malgré la vente de la propriété par les Ségur, les vins de la propriété ne perdent pas de leur prestige. Le journal de la maison de courtage, dans un classement de 1815 consacre le vin château Lafite: « Je l’ai classé comme possédant le plus d’élégance et de délicatesse et sève plus fine des trois premiers crus ». « La position de ses vignes est une des plus belles du Médoc ».

En août 1868, le château mis en vente publique a été acquis par le Baron James Rothschild. Après sa mort, le château passa aux mains main de ses fils. Les vins atteindront alors des millésimes remarquables.

Les millésimes d’exception

Le château Lafite, désormais aux mains des Rothschild a obtenu plus d’une fois la note maximale, 100/100 du célèbre dégustateur de vins américain Robert Parker pour les millésimes 1986, 1996, 2003 et 2010. On pourrait ajouter : 1921, 1945, 1982, 2000 et 2005 qui sont estimés à plusieurs milliers voire dizaines de milliers d’euros.

Il faut également mentionner des millésimes remarquables mais un tout petit peu moins recherché : 1958, 1968, 1992 ou 1997.