D’une bouteille de vin à l’autre, le prix varie sans que le commun des mortels sache vraiment pourquoi. Il est très difficile, en effet, quand on est plutôt novice de donner une estimation d’un vin sans consulter une sorte d’argus des vins par exemple.

Ce qui est certain, c’est qu’il n’y a pas de règles universelles pour les prix des vins alors que la différence peut aller jusqu’à des centaines ou même des milliers d’euros. L’histoire de la bouteille, son origine aura un impact certain sur sa valeur sur le marché. De plus, au fil du temps, les cotes des vins oscillent. Aussi, un Bordeaux 2002 n’aura pas le même prix en 2004 et en 2015, il peut soit augmenter, soit baisser. Eh, oui !

Donc, pour l’heureux héritier qui ne sait trop que faire des vins de la cave de son aïeul, ou pour un collectionneur qui désire estimer sa cave, comment avoir une valeur chiffrée ? Comment estimer son vin, tout simplement ?

Mettre un prix à sa bouteille de vin n’est jamais évident. Triste, mais possible qu’à un moment donné, convertir sa collection de vins de plusieurs années devient une nécessité. Rassurez-vous, il y a néanmoins des critères de base qui sont toujours les mêmes pour déterminer la cote d’un vin. L’argus des vins comme son homologue automobile repose en grande partie sur la rareté et la réputation.

Découvrons ensemble tous les points qui comptent dans l’estimation d’un vin.

La provenance et la classification

Les critères géographiques. D’où vient mon vin ?

carte-vins_de_france

Il va de soi que la provenance fait partie de ces critères. La provenance du vin fait son identité. Le terroir, c’est son ADN. Un vin provenant du Languedoc influencera toujours moins le choix qu’une belle bouteille bordelaise. Il sera aussi moins coté que la dernière. C’est la même chose pour le nom du domaine. Plus celui-ci est réputé, plus c’est cher. Un vin issu de terroir bien riche aura un meilleur gout qu’un autre et donc, un meilleur prix.

La région et le domaine ont beaucoup d’influence sur les constituants organoleptiques du vin. Certains domaines sont mieux privilégiés que d’autres à cause de leur réputation et leur forte influence, comme le Château Rothschild, par exemple, ou le Château Petrus. Un vin issu de grands domaines peut avoir un prix élevé. Pour vous donner une idée : un Petrus est estimé aux alentours de 1000 € de nos jours.

La classification

classification-du-vin

C’est en 1855, du temps de Napoléon III, qu’on entend parler pour la première fois de classification, un classement des vins français, bien qu’à l’origine, ce fût uniquement sur les vins de Bordeaux.

On avait alors en tête les VQPRD, en somme : les Bordeaux, vins de Bourgogne et Champagne. Puis, en deuxième position, les vins de pays, et enfin les vins de table.

Puis en 2009, on abandonne tout ça pour créer :

  • les AOP (Appellation d’Origine Protégée) que l’on connait tous
  • suivies des IGP (indication géographique protégée)
  • et la catégorie VSIG (Vin Sans Indication Géographique).

Cette dernière modification de la classification en 2009 a eu un effet notable sur la cote des vins, du moins de certains. Par exemple, elle a fait grimper les prix des vins récents : Pomerol, Lafite Rothschild, Latour, etc. Alors qu’auparavant, les grands crus bordelais avaient tendance à être surcotés.

Le millésime. Alors, bonne année ou pas ?

Carte Millésimes

L’année de production joue beaucoup sur l’estimation du vin. Elle peut être porteuse de bonne nouvelle ou de mauvaises pour les vendeurs. Il faut savoir que la qualité d’un vin dépend beaucoup de la météo. Un bon équilibre de la chaleur et de la pluie sera la promesse d’une belle récolte et surement d’un bon vin. 2002 et 2009 ont été jugés de très bons millésimes. Le vin d’un bon millésime dispose de bonnes conditions de vieillissement : acidité, tanin, sucre, etc.

Le millésime compte aussi pour estimer la rareté de sa bouteille. Une bouteille de vin devient de plus en plus rare quand les bouteilles de la même année et du même domaine circulent moins sur le marché, son prix pourra alors monter au fil des années si elle dispose de bonnes conditions de vieillissement.

La méthode de vinification

Vinification

Chaque vigneron a son procédé qui le diffère d’un autre. Un procédé qui commence dès la récolte des grappes à la mise en bouteille. Récemment, beaucoup ont opté pour une vinification bio. Avec un label propre à eux, les vins bios sont généralement plus chers que les autres, car l’utilisation de produits chimiques pour « améliorer » le vin est limitée. Ce qui serait a priori gage d’une meilleure saveur ou en tout cas, plus naturel !

Une récolte qui a été faite à la main sera plus avantagée au niveau de l’estimation du prix, car les grappes de raisin ont été sélectionnées plus soigneusement. Comme il y a aussi plus de travail humain, la main d’œuvre contribuera à la cotation du vin.

Les notes de dégustation

degustation-vin

Comme dans l’art culinaire, les critiques gastronomiques ont aussi leur place dans le monde du vin. Depuis plus d’une vingtaine d’années, l’avis des testeurs de vins comme Robert Parker, un des plus grands critiques en œnologie outre-Atlantique, est d’une grande influence sur les acheteurs. On retrouve les notes de ces « gouteurs » célèbres et leurs sélections sur la plupart des sites e-commerce spécialité dans la vente de vin en ligne. Et plusieurs sites de vins sélectionnent les mieux notés par cet expert en œnologie pour être mieux référencés auprès des consommateurs. Une liste des vins qu’il a notés 100/100 est consultable ici : http://www.comptoirdesmillesimes.com/blog/les-meilleurs-vins-robert-parker/

Une chance alors si votre bouteille fait partie de la liste ! Vous pouvez revoir le prix de votre vin à la hausse.

Mais il n’est pas le seul, il y a aussi les guides de notation notamment le guide Gault & Millau et le Guide Hachette qui pourront vous aider.

La présentation. Ma bouteille est-elle belle ?

vieilles-bouteilles-vin

Autant que pour le nom, un vin peut être apprécié par sa présentation. L’aspect de la bouteille en dit long sur sa conservation. En général, les vins rares sont ceux qui sont les plus vieux. Par contre, un « très vieux » avec étiquette déchirée laisse à désirer. Il a peut-être été mal conditionné alors soyez plus indulgent au moment de la cote du vin. Pour garantir un prix de vin qui vaut la chandelle, l’étiquette a intérêt à être lisible, exempt de déchirure, et le verre, propre.

Vous ne le saviez peut-être pas, pourtant les vins blancs vieillissent mieux que les rouges. Toutefois, même en Bordeaux et en Bourgogne, il y a des vins qui ne s’améliorent pas en vieillissant. Ce ne sera pas donc l’âge qui fera le prix !

Comparer les prix avec les prix pratiqués par les professionnels

Essayez de trouver votre vin sur les sites de vente de vins, normalement à -20 % du prix sur le marché du web, vous devriez pouvoir le vendre facilement. Pour connaitre le prix auquel partirait une « bonne » bouteille, cela vaudrait le coup de faire le curieux dans les enchères. Le calendrier de ventes de la France est aussi consultable ici : http://www.interencheres.com/.

Mettre le même prix que ceux des sites de vente en ligne est fortement déconseillé. Cause perdue d’avance, vu que l’acheteur trouvera toujours plus sûre de se procurer un vin sur un site professionnel que chez un particulier. Ce que vous pouvez faire c’est de considérer votre vente comme une vente de seconde main, car oui, les vendeurs de vins d’occasions existent bel et bien.

Commissaire-priseur-vin

Faire appel à un expert ou un commissaire-priseur

Aujourd’hui, internet met aussi à la portée de toute personne désirant connaitre l’argus du vin des outils simples et rapides. La plupart sont gratuits, et nous vous avons fait une petite liste pour que vous n’ayez pas à faire le tour de tous les forums dans le but de mettre un prix sur votre vin ou estimer votre cave.

Pour les vins français et étrangers

  • Wine Searcher, cet argus des vins propose ses services de cote de vin gratuitement. Pour connaitre sa valeur actuelle appliquée sur le marché, il vous suffit de remplir quelques informations sur votre bouteille. C’est un site mondialement connu, donc fiable, et qui a sa version application mobile très pratique.
  • Idealwine  aligne l’estimation des prix des bouteilles au prix pratiqué pendant les ventes aux enchères. L’inscription sur le site est gratuite, mais obligatoire pour profiter du service d’estimation de prix.

Pour les vins français uniquement

  • Indices des Vins. Pour les vins de Bordeaux, de Bourgogne, le site se base sur les prix appliqués lors des ventes aux enchères
  • Hachette Vins, le site est assez compliqué à maîtriser, mais en vaut le détour pour un avoir un prix « approximatif »

Cette fois, vous avez les grandes lignes qui vous aideront estimer votre vin. Avec ces outils, vous connaîtrez plus facilement le prix de votre vin.